MPG La recette du « bien manger » selon Philippe, l’entraîneur du CAE, ou comment manger sainement et optimiser sa masse musculaire.

Attention : Ce qui suit peut heurter la sensibilité des plus gourmands ou juste des gens normaux qui aiment bien manger. Ce programme est une version améliorer par notre cher Philippe du « Manger Pour Gagner » : peu ou prou (en fait personne) suivent ce programme en temps normal. En revanche, respecter le jour d’une compétition ce régime alimentaire peut être un moyen d’éviter la baisse de régime en pleine course !

1. Le petit déjeuner
IMG_5140

  • Une boisson énergisante : thé, café ou lait (lait chocolaté) en petite quantité.
  • Sucres complexes : céréales complètes ou pain (beurre, confiture : un peu).
  • Protéines : jambon, œufs, laitages.
  • Vitamines : fruits.

Si la compétition a lieu vers 11h, le petit-déjeuner peut être remplacé par un repas pré-compétitif.

2. Le déjeuner

  • Pris dans un endroit calme et apaisant, et absorbé sans précipitation.
  • Une entrée : crudités (un peu).
  • Une viande blanche grillée (ou jambon ou viande froide en petite quantité, ou surimi) accompagnée de légumes (haricots verts, macédoine de légumes) et de sucres complexes (pâtes ou riz ou pommes de terre) (très peu).
  • Le tout accompagné d’un assaisonnement à base de jus de citron.
  • Il faut stopper le mythe de la salade de pâtes avant une compétition !
  • En petite quantité : fromage à pâte dure.
  • Il peut y avoir un dessert : une compote ou un fruit.

7
3. Le goûter

  • Sucres complexes (céréales), vitamines (fruits), hydratation.
  • A différer selon l’heure de l’épreuve.

4. Le dîner

  • On peut s’inspirer du déjeuner en ajoutant un potage et en diminuant fortement la ration protidique.

Le repas suivant la compétition :
Très important, il aide à récupérer et à combler les pertes et déséquilibres survenus durant l’épreuve. Boire en quantité importante (de l’eau bien entendu), consommer des légumes verts et des sucres complexes, et quelques lipides. Attendre le lendemain pour consommer à nouveau des protéines.

Généralités: Le dernier repas doit être terminé 3 heures avant le début de la compétition. Il existe une ration dite d’attente pour éviter la fringale : fruits secs ou barres de céréales (peu sucrée), et une boisson minéralisée. Il faut connaître le délai entre deux épreuves pour déterminer le type d’alimentation à choisir : une ration d’attente ou un repas solide. Juste après l’épreuve, consommer une barre de céréales (peu sucrée).

bouff ancien
Mais surtout n’oubliez pas: avec le Club Aviron, ce qui compte avant tout c’est que ces pauses nourritures sont des moments de convivialité! Alors maintenant, à vous de jouer !